• Mail : contact@taupland.fr
  • Téléphone : 06 22 92 02 73

Perruche à collier

                                     Perruche à Collier

 

La Perruche à collier mesure de 40 à 41 cm de longueur pour une envergure de 47 cm et une masse de 117 g. C’est une perruche très répandue dans le monde. Elle possède un plumage à prédominance verte et un cri distinctif ; on dit qu’elle siffle ou jacasse. La queue est longue et présente des nuances bleu azur. Le ventre et le dessous des ailes sont jaunâtres. Une ligne noire relie la cire (base du bec) aux yeux. La mandibule supérieure du bec est rouge, alors que l’inférieure est noire.

La perruche à collier a été introduite en Europe et en Amérique à partir de son aire de répartition naturelle. Des populations férales existent en Angleterre (50 000 individus environ à Londres), en Espagne (notamment en Andalousie et en Catalogne), en Allemagne (Cologne, Bonn), aux Pays-Bas (Amsterdam, Utrecht, Leyde) et dans certaines villes d’Europe. Cette perruche est considérée comme une espèce invasive.

À Bruxelles, à titre d’exemple, la population des perruches à collier est évaluée à plusieurs milliers d’individus et est en pleine expansion. Les spécialistes s’inquiètent de la concurrence avec les espèces aviaires locales telles que le moineau domestique, la sittelle torchepot et l’étourneau sansonnet dont les habitudes de nidification sont similaires. L’origine de la population bruxelloise remonte à 1973-1974. Une quarantaine de perruches à collier s’envole du zoo de Meli Park Heysel. Quarante ans plus tard, elles se sont reproduites et leur nombre est évalué à plus de 8 000 individus.

Elle est également présente en Île-de-France depuis plusieurs années (environ 1 100 individus en 2008), notamment dans les parcs et jardins ; elles ont d’abord été signalées près des aéroports d’Orly et Charles-de-Gaulle, par lesquels elles sont probablement arrivées. On les trouve aussi dans le midi de la France, en particulier dans la région de Cannes, Fréjus, Montpellier, et de Marseille (> 300 individus). De petites colonies (moins de 50 individus) sont probablement présentes dans d’autres villes françaises comme dans la banlieue de Lille où l’on dénombre une centaine d’individus, avec une population en hausse. À Nancy, il existe également une colonie d’environ 250 individus dans le parc de la Pépinière, ce qui les rend très facilement repérables par le public étonné. ( Source Wikipedia )